Et si on effaçait les terrains de foot dans les cours de récré ?

Qui n’a pas dans ses souvenirs d’enfant, une vaste cour de récré entièrement bitumée, occupée à 80 % par un terrain de football, avec quelques bancs fanés ou cassés, posés par-ci, par-là, et trois ou quatre arbres emprisonnés au pied par un goudron bosselé, preuve de racines en quête de liberté ? 

Et nous, que faisions-nous ?

Sans faire dans le cliché, les garçons jouaient au ballon sur le terrain de foot et les filles discutaient entre elles autour…est-ce que les choses ont beaucoup changé depuis ? Il semblerait que non. Pourquoi ? La réponse est peut-être en partie dans l’approche des opérations d’aménagement. Dans la grande majorité des projets d’aménagement de cours de récréation, aucun n’est abordé du point de vue de l’usage des espaces selon que l’on soit fille ou garçon. La réflexion n’est jamais orientée vers la question du genre…et pourtant.

En Pyrénées-Atlantiques, la question de l’égalité homme-femme est un sujet traité par l’Agenda 21. En 2018, la Direction de l’Education lançait auprès des collèges un appel à projet « que je sois fille ou garçon » et abordait avec les jeunes des établissements retenus, les questions de mixité dans les métiers, le sport, la lutte contre les stéréotypes, l’estime de soi, sa capacité créative etc. Au cours d’une réunion du groupe projet, la problématique de la mixité dans les cours de récré est soulevée. Si l’occupation genrée de l’espace commence à être prise en compte dans les aménagements urbains, cette approche débute tout juste pour les ensembles scolaires, ces « micro-espaces publics » où la mixité a sans doute perdu du terrain, comme dans l’ensemble de la société.

Saisi par le Département pour réfléchir à cette question à l’échelle locale, le C.A.U.E 64 produit dès lors une note d’expertise (Mixité dans les cours de récréation des collèges) rappelant la démarche, complétée d’une note sur l’usage des toilettes au collège.

Et en toute logique, l’opportunité de travailler sur la mixité dans les cours de collèges, l’abondance d’articles de presse et de publications sur la question, les sollicitations d’associations de parents d’élèves et les visites dans les communes par les conseillers du C.A.U.E 64, nous ont convaincu de l’urgente nécessité de publier également A vous de jouer ! Pour des élèves bien dans leur cour d’école, destiné plus spécifiquement aux élus.